L’interview d’Alex Kummerow, fondateur d’Herbivore

Dossiers beauté

L’interview d’Alex Kummerow, fondateur d’Herbivore

Pourquoi nous méritons tou te·s un massage de temps en temps

Toutes les questions que vous n’avez jamais osé poser à votre dermato

Lifestyle

Toutes les questions que vous n’avez jamais osé poser à votre dermato

Si le massage est reconnu depuis des millénaires pour ses bienfaits physiques et émotionnels, on ne pense pourtant pas assez à s’offrir régulièrement, cette parenthèse enchantée... Et pourtant ! Pour mieux réaliser l’impact réel d’une séance de soin, on en a discuté avec Merryl De Catuelan,
naturopathe
et facialiste à Paris.

La quête d’équilibre et du bien-être au sens large est plus que jamais en plein boom… Quel a été votre cheminement pour devenir naturopathe ?  

Après 10 ans passés dans les métiers de la communication au sein d’entreprises de mode, de joaillerie et d’horlogerie, j’ai eu une révélation pour la naturopathie et j’ai décidé de reprendre mes études pour me former à ce métier passionnant. Le massage est justement un volet important dans la formation de naturopathe, on nous apprend plein de techniques différentes. Rapidement, j’ai eu envie de me spécialiser sur le massage du visage : j’adore la précision et la dextérité que cela demande. J’aime aussi voir la réaction immédiate du visage qui en ressort sublimé et reposé. Étant entourée de beaucoup de femmes, je me rends compte que nous sommes toutes angoissées à l’idée de vieillir. J’aime l’aspect beauté intérieure et extérieure : avec la naturopathie je fais en sorte d’apprendre à mes patients d’avancer dans l’âge en bonne santé et avec le massage je travaille sur la peau, pour prévenir ou intervenir sur les signes de l’âge.

"Étant entourée de beaucoup de femmes,
je me rends compte que nous sommes toutes angoissées à l’idée de vieillir.
Avec la naturopathie, je fais en sorte d'apprendre à mes patients d’avancer
dans l’âge en bonne santé.”
Massage profond, effleurages…
sommes-nous tous sensibles
aux mêmes techniques ? 

De mon côté, je personnalise chaque massage en fonction du visage que j’ai sous les doigts. Je pense que je ne fais jamais le même massage. Il y a une grande part d'intuition. Je mélange beaucoup de techniques différentes en fonction de chaque visage et de ses besoins. Et chaque technique a ses bienfaits : les effleurages pour stimuler la circulation sanguine, lymphatique et détendre le visage, des mouvements plus profonds pour stimuler les muscles, des mouvements rapides à fleur de peau pour tonifier, du drainage, de l’acupression pour remettre en circulation les énergies bloquées…

Les gua-sha, les rolls-on… l’automassage se démocratise beaucoup grâce à ces accessoires. Vous en utilisez lors de vos soins ? 

Oui, j’aime beaucoup les pierres même si je trouve qu’il n’y a pas mieux et plus précis que les mains ! Et je change de forme suivant la partie que je travaille et suivant l’action recherchée : détente, décontraction, lissage, drainage, action plus profonde sur le muscle… J’ai l’impression que ce sont mes outils de sculpture ! Après il y a aussi la ventouse : la ventouse amène le sang et la lymphe à fleur de peau pour nourrir toutes les cellules et les détoxifier. Elles ont en plus un effet repulpant immédiat !

Il paraît que vous jouez aussi avec les températures lors de vos séances, pourquoi ? 

Oui j’adore jouer sur le chaud et le froid. Tout d’abord, je trouve que les différentes sensations de températures sont très agréables, et en plus, c’est très intéressant pour stimuler la microcirculation. Le chaud a un effet vasodilatateur : les pores se dilatent pour mieux accueillir les produits avec lesquels je travaille, ce qui permet de drainer les liquides vers l’extérieur et de décongestionner le visage. Le chaud permet aussi de détendre les muscles et la peau, pour mieux recevoir le massage. Le froid quant à lui, a un effet vasoconstricteur qui fait pénétrer les produits utilisés, renvoie le sang et la lymphe vers l’intérieur pour oxygéner les cellules, les nourrir, et éliminer leurs toxines. Et en plus de tout cela le froid repulpe et donne un super coup d’éclat

Vous êtes une pro du Face Lifting : à qui le conseillez-vous et à quelle fréquence ? 

À toutes les femmes et de tous les âges car le mieux est la prévention (comme en naturopathie d’ailleurs). Pour la fréquence, je dirais le plus le mieux pour un effet anti-âge (tous les 15 jours au début, puis une fois par mois sur le long terme), et en « one shot » pour un coup d’éclat ou un moment de douceur. 

Merryl de Catuelan - Naturopathe 
27 rue de Bourgogne 
75007 Paris

Partager le billet